Introduction du Dr Richard Hiepe,
historien de l'art

Les peintures, gravures, dessins et sculptures des Artistes Peignant de la Bouche et du Pied, proviennent d’hommes et de femmes cruellement frappés par le destin et pour lesquels toute représentation artistique semblait à jamais être refusée. La maladie, des malformations congénitales ou un accident leur ont enlevé l’usage de leurs mains.


A.E. Stegmann, fondateur de l'Association

Du handicap à la création, un chemin à parcourir

Pour un artiste surtout, cette perte semble impossible à remplacer. Le chemin qui mène à la réalisation artistique semble inaccessible. Peut-on imaginer que la sensibilité, la légèreté, la précision, la richesse, la concision des formes et des couleurs, des lignes et des ombres qui sont le propre d’une œuvre d’art, peuvent être obtenues sans mains ni bras. Et pourtant cela a été possible, grâce à une remarquable transformation intérieure.


Gros plan sur un travail de tapisserie
réalisé par Marlyse Tovae

L’homme possède une force intérieure étonnante qui fait naître en lui une révolte, une obstination créatrice contre l’immuable. Elle mène des artistes comme ceux-ci à s’attaquer aux difficultés inhérentes à toute œuvre artistique, difficultés qui peuvent paraître insurmontables même à un homme valide en possession de ses deux mains. A défaut de mains, ce sont la bouche ou le pied qui tiennent le pinceau, le crayon ou le burin.

La fantaisie et une volonté inébranlable permettront de concrétiser l’œuvre sur le papier, la toile ou la plaque d’impression, même avec des outils insuffisants. 

C’est alors que commence un apprentissage merveilleux au cours duquel les nouveaux membres utilisés acquièrent une telle adresse que les peintures, les aquarelles, les dessins et les gravures qu’ils font naître, rivalisent et, parfois, dépassent les œuvres faites dans des conditions normales.

Il faut être conscient de ce que représente le chemin parcouru pour arriver à de tels résultats, de quelles peines physiques et psychiques ils sont issus, car souvent, malheureusement, ces artistes privés de leurs mains sont cloués pour toujours sur leur fauteuil roulant.

Bien souvent aussi, hélas, la maladie, la souffrance dont l’homme valide peut à peine se faire une idée, accompagnent de telles existences.

Pour ces artistes, la création est une délivrance qu’il faut comprendre dans un sens plus large que celui d’une simple projection de la personnalité, comme c’est en général le cas. Par leurs œuvres si péniblement arrachées au destin et au-delà d’elles, ils deviennent de nouveaux hommes.

 

 

Des créations artistiques qui dégagent joie de vivre et espoir

Du fond tragique de ces réalisations artistiques se dégage cependant dans presque toutes les œuvres la même inspiration. A part quelques rares exceptions, elles reproduisent toutes la beauté douce, gaie, aimable, sentimentale aussi de notre monde. Les fleurs, les paysages souriants, les animaux, les larges horizons et la beauté domestique des natures mortes en sont les sujets. La nostalgie, le rêve, l’idéal incarnent le désir fervent d’une existence sans soucis dans laquelle tous les hommes vivent heureux. Ces œuvres donnent à la peinture commerciale sa valeur véritable en la rendant humaine et convaincante.


Le labeur - Serge Maudet

 
Un groupe social actif

Certains de ces artistes avaient déjà terminé leurs études d’art avant que la maladie ou un accident ne les obligent à changer complétement de direction. D’autres sont malades ou invalides de naissance et apprirent à peindre plus tard, d'autres encore sont des autodidactes qui surent donner un nouveau sens à leur vie.

Il y a peu de temps encore ces artistes étaient considérés comme des cas exceptionnels, comme des exemples uniques d’une maîtrise de soi héroïque. Ce n’est que récemment, grâce à l’activité de l’Association des Artistes Peignant de la Bouche et du Pied que le public a dû se rendre à l’évidence qu’il s’agissait d’un groupe social actif avec lequel il fallait compter. Cette association fait partie des actions sociales les plus réussies de notre temps. Elle englobe actuellement des artistes provenant de tous les pays d’Europe et d’outremer.

Cette forme d’association permet aux artistes handicapés de ne pas dépendre de l’aumône publique, mais surtout elle leur donne le sentiment d’être, de par leur propre force, des membres actifs de la société capables de se créer eux-mêmes une existence, une vie forgée par leurs propres mains.

 


Henri-Clairy Hembert avec son fils aîné, Noé

 

 

 

ACCEDER A la page suivante : "Un peu d'histoire"